17 octobre 2009 – Mademoiselle K @ Studio 118

Pas banal, pour booster des ventes, que d’organiser un concert privé dont le sésame pour y assister est le CD/DVD live qui vient de sortir. Sur le principe « premier arrivé, premier servi », une file d’attente, pas follement impressionnante, se dessine devant les lieux un peu avant l’ouverture.

Le concert est censé commencer à 20h, mais quelques minutes avant l’heure fatidique, le public dans la salle de concert est bien éparse (mais de là ou je suis, je ne peux me rendre compte du nombre de gens accoudés au comptoir du bar).

Oui, enfin je devrais dire la « salle de concert » car une fois dedans tu te rends vite compte que c’est un entrepôt qui a été vaguement réaménagé en salle de spectacle froide, laconique et sans âme. Pas étonnant que l’ambiance du concert, précédé de la diffusion de 6 spots sélectionnés pour le jeu concours organisé par Eyeka, ait du mal à décoller. Et l’absence d’une première partie n’a pas aidé le public à s’échauffer (c’est dans ces moments-là que l’on réalise l’importance d’une première partie).

Peut-être dans un premier temps intimidé par la proximité du groupe, le public fini par se réveiller. Les morceaux sont joués à la perfection. Pour être honnête, j’ai du voir Mademoiselle K une bonne dizaine de fois depuis ces 2 dernières années, et je ne m’en lasse pas. C’est l’un des rares groupes qui se renouvelle constamment et ce au sein de la même tournée. Ils jouent leurs « classiques », certes, mais réinventent les morceaux assez fréquemment (ils disent à qui veut l’entendre qu’ils ont besoin de nouveauté, de peur de se lasser).

Et assister à plusieurs concerts quand tu connais l’album par cœur est un vrai plaisir : les morceaux sont bourrés de surprises, de petits détails dans les ponts qui changent, ils font des versions rallongées, tu trépignes d’impatience (« qu’est-ce qu’ils vont avoir trouvé cette fois-ci »). Et tu te rends compte à quel point ce sont des musiciens hors pairs, qui sont maîtres de leurs instruments. Et la séance d’impro (fortement raccourcie cette fois-ci, malheureusement) est toujours une curiosité fascinante. Ils sont là pour se faire plaisir avant tout, et le public le ressent.

Finalement l’ambiance a bien décollé, à tel point que le groupe remonte sur scène pour un rappel qui n’était pas prévu au départ. Une reprise d’Otis Reading, pareil, revisitée à leur sauce. Un pur bonheur !

La suite à la prochaine gommette…

Équipé d’un smartphone ou d’une tablette ? N’hésite pas à l’utiliser pour scanner le QR-Code afin d’obtenir un lien direct vers cet article !

Cette entrée a été publiée dans Lait Shows, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>